Je m’appelle Adrien, je suis né en 1985 à Talence.

Au collège, ma mère m’avait  inscrit au club théâtre. Tous les ans, les professeurs organisaient un voyage  à Paris, et nous amenaient voir des pièces dans les plus grands théâtres parisiens. Je n’avais pas compris grand-chose à l’Orestie d’Eschyle mise en scène par Mesguich à l’Odéon, puis encore moins à la Tempête de Shakespeare par Lavaudant à la Comédie Française, mais les professeurs nous en parlaient avec passion. Puis ils récupéraient des affiches et attendaient les artistes à la sortie. Ils ne m’ont jamais converti aux textes classiques, mais ils m’ont sûrement donné le virus du spectacle vivant.

A 15 ans, mon père m’a amené voir mon premier concert : High Tone et les Improvisators Dub au Krakatoa. C’était le début d’une deuxième grande passion : la musique.

A 20 ans, je suis parti pour Cergy-Pontoise pour faire une école d’ingénieur en électronique. J’ai pu découvrir les salles de concert parisiennes, ce qui était beaucoup plus intéressant que l’électronique ! A  la fin de mon école, j’ai déménagé à Lyon pour faire une formation de direction technique dans le spectacle vivant. Il n’était pas vraiment question de travailler en tant qu’ingénieur… Arrivé en pleine biennale à Lyon, j’ai découvert la danse, dont personne ne m’avait jamais parlé. J’ai fait mon stage de fin d’études à la Maison de la danse.

A 25 ans, je me suis installé à Mulhouse, en Alsace pour mon premier poste aux Dominicains de Haute-Alsace, une salle de concert installée dans un ancien couvent du XIV siècle désacralisé. L’Alsace est une région passionnante : c’est la croisée des cultures germaniques, françaises et suisses.

Finalement, à 30 ans, je suis revenu à Bordeaux pour travailler à l’Opéra. Je n’en avais pas conscience quand j’étais plus jeune mais je trouve que Bordeaux est une ville assez ennuyeuse, il ne s’y passe pas grand-chose, et nous sommes isolés de tout. 

L’année prochaine, j’aurai 35 ans, je n’ai encore rien prévu. 

DISCOTAKE / Ouvre Le Chien - 4 Rue du Port, 33800 Bordeaux - www.discotake.fr - 05 57 01 36 10 -