Megumi Satsu Contre Docteur No

/ Thibaud Croisy

Quand j’ai découvert Megumi Satsu pour la première fois, c’était à une heure avancée de la nuit, un de ces soirs où il m’arrive de me perdre dans les méandres du web, et au début, j’avoue que je n’ai pas très bien compris. Je me demandais qui était cette étrange Japonaise qui chantait dans les décors kitsch de la télé des années quatre-vingt ou qui atterrissait, on ne sait comment, sur les plateaux décontractés de France 3 Régions. J’ai oublié ce mystère pendant un certain temps et puis un jour, je ne sais plus pourquoi, j’y suis revenu. Et il se trouve que je n’en suis plus jamais reparti. Megumi était ce personnage mineur, facétieux et attendrissant qui incarnait pour moi tout ce en quoi je croyais : la nécessité de créer à contre-courant de toutes les normes du temps, quel qu’en soit le prix ; un entêtement jamais démenti pour donner vie à ses mondes excentriques, macabres et vénéneux ; la conviction qu’il fallait chanter la mort, le suicide et les perversions pour tenter de comprendre l’insoluble énigme que nous portons en nous. Megumi avait mené son projet invraisemblable jusqu’au bout, envers et contre tout, fredonnant ses chansons à textes dans une époque qui n’en voulait plus et dans une langue qui n’était même pas la sienne. Au point où j’en étais, il me semblait normal de revenir sur cette curieuse trajectoire, de me perdre dans le visage de cette diva ténébreuse et de lui consacrer, si possible, le plus anachronique des tombeaux. 

 

Thibaud Croisy

 

Thibaud Croisy écrit et met en scène. Ces dernières années, il a créé "Je pensais vierge mais en fait non" (2010), "Soustraction du monde" (2012)," Gymnase nihiliste" (2013), "Rencontre avec le public" (2013), "4 rêves non-censurés en présence de Fleur Pellerin" (2015), "Témoignage d’un homme qui n’avait pas envie d’en castrer un autre" (2016), "Pierre Bellemare, une histoire extraordinaire" (2016) et "La Prophétie des Lilas" (2017). Son travail a été présenté à la Ménagerie de Verre, au Théâtre de Vanves, Studio-Théâtre de Vitry, Théâtre de Gennevilliers, Théâtre Paris-Villette, Centre d’art contemporain de Brétigny et de nombreux festivals (Actoral, Ardanthé, 30x30 Les Rencontre de la forme courte...). Il travaille aussi en tant que dramaturge, interprète, et publie régulièrement des textes dans la presse, des revues ou des ouvrages collectifs.

DISCOTAKE / Ouvre Le Chien - 4 Rue du Port, 33800 Bordeaux - www.discotake.fr - 05 57 01 36 10 -